Jouer au Gin Rami en Ligne

Il existe une grande variété de jeux rassemblés sous le nom de “Rami”. La version la plus simple à apprendre et à maitriser est celle qui s’appelle le « Gin Rami”.

Ce jeu commença à devenir populaire dans le milieu des années 1930 et a la réputation de ressembler au poker. La plupart des histoires traçant l’évolution du jeu rapportent sa création en 1909, par un professeur de Whist habitant Brooklyn, du nom d’Elwood Baker. Ce fait a été très difficile à prouver, et les fans inconditionnels de ce jeu y voient simplement une variante devenue populaire au début du vingtième siècle.

Comme la plupart des autres jeux de Rami, le Gin Rami utilise un jeu de cartes standard (un seul jeu). Les joueurs doivent assembler leurs cartes en combinaisons gagnantes (comme des séries ou des suites). Les séries sont des groups de trois cartes (brelans) ou quatre cartes (carrés) de la même valeur, mais de familles différentes. Par exemple, le quatre de Cœurs, de Piques et de Trèfles forment un brelan. Dans un autre exemple, le deux, trois, quatre et cinq de Cœurs forment une suite valide.

Une des règles très strictes du Gin Rami stipule qu’une carte ne peut être utilisée que dans une seule combinaison à la fois. Cela veut dire que le joueur qui a le six de Cœurs pourrait l’utiliser pour former une suite s’il a aussi le sept, le huit et le neuf de Cœurs. Il pourrait aussi l’utiliser dans une série s’il a d’autres six de familles différentes. Mais quel que soit son choix, le joueur ne peut pas utiliser cette même carte dans les deux combinaisons en même temps.

Le but du jeu au Gin Rami est de détenir autant de combinaisons valides que possible (suites ou séries) au moment où la partie se termine. La plupart des parties se terminent lorsqu’un joueur  a assemblé toutes ses cartes en combinaisons valides, et qu’il ne lui reste plus que l’option de faire un « knock ». Cette action consiste à étaler tout son jeu sur le tapis d’un seul coup, et de rejeter une dernière carte sur la pile de la défausse, face retournée.

Le vainqueur de la partie est déterminé en fonction des cartes qui restent dans la main du joueur qui fait le knock. Si ce joueur n’a plus aucune carte, on dit alors qu’il a fait un Gin. Ce coup est celui qui rapporte le plus de points au gagnant.

Mais ça ne veut pas forcément dire qu’il a remporté la partie. Les valeurs des cartes restantes de chaque joueur sont additionnées, et si le joueur qui a fait le knock a le montant le plus bas, il reçoit un nombre de points égal à la différence entre les deux nombre de points. Si les scores sont égaux, ou le joueur qui a fait le knock a plus de points, l’adversaire reçoit la différence entre les deux nombres de points, ainsi qu’un bonus de dix points. La partie est terminée lorsqu’un joueur atteint cent points.